LA CAUSE

LA CAUSE

J’aime l’araignée et j’aime l’ortie, parce qu’on les hait. (Victor Hugo)

Les prépositions de cause

■ Prépositions + nom

• Grâce à annonce une cause positive, à cause de une cause souvent négative. Ces prépositions peuvent être suivies d’un nom ou d’un pronom.

  • Grâce à ton aide (Grâce à toi), j’ai pu résoudre ce problème.
  • Dietrich n’a pas compris le texte à cause de quelques mots qu’il ne connaissait pas.

• Du fa it de, en raison de, p ar suite de, à la suite de annoncent une cause neutre ou
technique. Suite à s’utilise à l’écrit en langage administratif.

  • La circulation des trains est interrompue en raison d’un accident.
  • Suite à votre demande, veuillez trouver ci-joint notre nouveau catalogue.

• Par peut parfois être employé comme préposition de cause. Le nom est alors géné­
ralement sans article : par hasard, par erreur, par amour, par méchanceté, par bêtise, etc.

  • Il est venu dans cette ville p a r hasard, il y est resté par amour.

■ Prépositions + nom / + infinitif

• Pour peut introduire la cause. Cette préposition indique alors la raison d’une récompense ou d’une punition. Elle est suivie d’un nom sans article ou d’un infinitif passé.

  • Yves a été arrêté pour vol. Il a été condamné pour avoir volé une voiture.

L’article est possible lorsque le nom est suivi d’un complément de nom, d’un adjectif, d’une proposition relative : Il a été condamné pour le vol d’une voiture / pour un vol audacieux/ pour un vol qu’il a commis.

Les possessifs et les démonstratifs sont possibles : Elle a été récompensée pour ce travail, pour ses efforts.
• À force de indique l’intensité. Cette locution peut être suivie d’un nom (sans article) ou d’un infinitif.

  • Antoine a réussi à force de travail / à force de travailler (parce qu’il a beaucoup travaillé).

• Faute de indique une négation et peut être suivi d’un nom (sans article) ou d’un infinitif.

  • Il n’a pas pu nous accompagner au concert faute d’argent (parce qu’il n’avait pas d’argent).
  • Faute d’avoir des économies, il ne peut plus se permettre de sortir avec ses amis.

• De suivi d’un nom exprime une cause liée à des sentiments, à des sensations (nom
sans article : trembler de froid, de peur, rougir de honte) ou à des maladies (nom avec article : mourir du cancer, souffrir du diabète). De suivi d’un infinitif apparaît généralement après des verbes de sentiments.

  • Elle a pleuré de joie.
  • Il est content d’être guéri.

Lorsque de + infinitif ne suit pas un verbe de sentiment, cette préposition peut être remplacée par à en français oral : Il s’est rendu malade de tant travailler/à tant travailler.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *